« Le blog, c’est la vérité de l’instant ! » Rencontre avec Lilian Bauchet, vigneron à Fleurie dans le Beaujolais


Rencontre avec Lilian Bauchet, vigneron à Fleurie dans le Beaujolais

« Je suis ce qu’on appelle un néo-vigneron. Informaticien jusqu’en 2008, j’ai changé de vie pour devenir viticulteur, à Fleurie, dans le Beaujolais des crus. Ce « retour à la terre » ne pouvait se faire que dans le respect de celle-ci ; je cultive mes vignes en bio et mes pratiques vinicoles participent de la même logique, en se voulant les plus naturelles possible. Ce blog, c’est l’histoire de ma nouvelle vie. J’espère que vous prendrez plaisir à le lire et qu’il vous donnera l’envie de découvrir mes vins ! » C’est par ces mots que Lilian Bauchet accueille les visiteurs sur son blog. Depuis trois ans, sa plume et son sécateur ont ravi les lecteurs amateurs de vin : que ce soit dans ses billets ou ses bouteilles, Lilian ne se la raconte pas. Il essaie de coller à la vérité de l’instant, du terroir. Chez lui dans sa cave du Château des Bachelards, il nous explique pourquoi il a quitté ses bureaux à Paris pour venir faire du vin à Fleurie dans cette belle région des crus du Beaujolais.

Un blog pour se faire connaitre…

Lilian Bauchet a publié plus d’une centaine d’articles sur son blog depuis 2009 : « J’avais le besoin de trouver des moyens d’aller chercher des clients tout simplement. Par contre je me refusais à écrire à longueur de ligne que je fais le « meilleur vin du monde », je ne voulais pas monter un plan de comm, je ne voulais pas faire de marketing, je voulais en fait évoquer mon quotidien en collant le mieux possible à la réalité de ce que je vivais. D’autre part sur le style, je voulais aussi faire passer ce qu’est ma personnalité parce que effectivement le vin, c’est quelque chose quand même d’assez subjectif où l’appréciation que l’on peut avoir du vin passe aussi par l’appréciation du vigneron. »

« Mais depuis quelques mois j’ai pris du recul par rapport à mon blog… » 

« J’ai l’impression que de raconter mon parcours de néo vigneron, mes errances, cela ne soit pas forcément vendeur, et qu’aujourd’hui mon métier c’est quand même de vendre du vin. Il y a un truc rigolo que j’ai remarqué, c’est que depuis que j’ai arrêté mon blog, en fait j’ai des gens qui viennent me voir parce que j’ai écrit un blog. Alors que lorsque j’écrivais mon blog parfois au quotidien ou tout du moins de manière hebdomadaire, j’avais l’impression que ça suffisait à mes lecteurs qui considéraient en fait que j’étais plus un blogueur qu’un vigneron, et moi mon objectif c’est quand même de vivre de ma production. Mais ce n’est pas une porte qui est fermée et que j’espère pouvoir réouvrir un jour… »

En savoir plus :

 

 

Commentaires

  1. Joli billet et très bon choix que de s’installer dans le beaujolais

  2. Mais si, Lilian Beau Chai est une star ! De mon point de vue, au moins ;-)

  3. ViniVert dit:

    Avis aux fans ou aux curieux : les vins de Lilian Bauchet sont disponibles ici http://www.vinivert.com/5_chateau-des-bachelards

  4. Iris dit:

    Merci pour ce beau interview avec Lilian Bauchet, qui lui laisse bien le temps de s’exprimer, avec beaucoup de sagesse et d’une manière bien plus différenciée, que parfois sous l’humeur d’un instant sur son blog (que j’ai consommé sans modération et en commentant, même si je n’ai toujours pas gouté ses vins – honte à moi;-)…

    J’apprécie particulièrement le choix de l’image fixe avec juste le son, qui permet de se concentrer sur le contenu et permet même à un abonné du DSL-Escargot de campagne, d’écouter 19 minutes en 19 minutes, et pas 3 minutes en une demi-heure cahotante, comme pour la plupart des vidéos sur le Net:-)!

  5. olivier dit:

    Intéressant de constater la similitude des raisons avancées par Lilian et Mathias http://www.chateaulestignac.net/2011/10/voila-cest-fini.html , autre très bon vigneron blogueur, d’arrêter de nous faire partager leur vie sur la toile. Comme quoi, il est sans doute plus facile de parler des autres que de soi et de ses produits.

    Votre franc-parler et vos émotions vraies nous manqueront. Bonne continuation et bon courage à tous les artisans de la vigne.

    Olivier

  6. farget corinne dit:

    salut lilian
    j’ai écoutée ton interwious le jour ou tu cours nu dans les vignes tu m’appelles ok

  7. Eurielle dit:

    Reportage intéressant. Comme Iris, je trouve le choix de l’image fixe parfait. On écoute et ça suffit. J’aimerais par ailleurs savoir quelle est la musique qui accompagne l’interview…. Merci d’avance.

  8. Merci Eurielle !
    Voici la référence musicale : il s’agit du groupe International Big Bonobo Combo avec le titre Spacecraft Problem

    http://bigbonobo.free.fr/HTML/page002.html

  9. toutes les bonnes chose ont une fin ….de Giboulot en Giboulées ,Mars attack ….triste constat ,Merci Lilian et Sophie d’avoir essayer …point trop n’en faut ….a qui la Faute ?

Exprimez-vous!